Le Mirage en deuil


chakor

Le décès de Ahmed Chakkour laissera un vide irremplaçable dans le cœur de son frère Abdeslam, de sa famille ainsi que tous les amis du défunt.
Survenue mardi dernier, la mort de Ahmed Chakkour a rendu tristes, en plus de sa propre famille, ses nombreux amis marocains et étrangers et bien sûr tous les professionnels du secteur touristique et hôtelier qui l’ont côtoyé.
D’une gentillesse sans limites, Ahmed Chakkour était aussi l’investisseur intelligent et futuriste, qui, avec son frère Abdeslam, a imaginé le Mirage, devenu sans doute l’un des plus beaux hôtels de luxe à Tanger et au Maroc.
Outre sa position surplombant l’océan Atlantique et offrant à ses hôtes l’une des vues panoramiques les plus belles au niveau mondial, l’hôtel Le Mirage raconte une histoire d’amour d’une famille (Chakkour) à sa ville d’amour (Tanger) en la dotant d’un magnifique et luxueux hôtel dont le livre d’or raconte des milliers d’histoires signées par d’éminents hôtes.
Grâce au savoir-faire et au talent des deux frères Chakkour, Ahmed et Abdeslam, Le Mirage a accueilli dans le luxe total plusieurs personnalités marocaines et surtout étrangères qui sont devenus des ambassadeurs mettant en valeur limage de marque de ce grand établissement hôtelier.
Du Mirage, Jean-Louis Scherrer – créateur de mode Haute Couture a dit :
“Le Mirage c’est le rêve d’un paradis perdu, et pourtant, ici il existe. A Tanger, porte de l’Afrique, la magie ne cesse d’être en mouvement. L’ancien restaurant des grottes d’hercule s’est fait Eden Roc, comme la mer s’est fait Océan, comme le soleil devient orange, rouge et violet.
Ici, j’aime à retrouver mes amis, ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait autres. Ils vivent une infinité de vies, et lorsque je suis seul dans mon bungalow, je songe et me laisse porter par les vagues jusqu’à l’immense plage de sable.
Si l’inspiration nait des rêves que l’on porte en soi, nul doute que ce Mirage est fait pour les accueillir.
Merci à Ahmed et Abdeslam Chakkour qui sont devenus mes Amis.”
Pour sa part l’écrivain Tahar Benjelloun raconte que “Si le Mirage était une histoire, elle serait contée par un sage venu se reposer de ses travaux et oublier la lourdeur des hommes.
Si le Mirage était une peinture, elle serait une lumière riche et changeante, lente et apaisante.
Si le Mirage était un rêve, il serait le rêve dont nous rêvons, un espace limpide où le bleu et le vert se rencontrent sans faire de bruit.
Au Mirage je me suis reposé, j’ai écrit, j’ai rêvé et j’ai aimé. Et nous le devons aussi à Ahmed et Abdeslam nos amis, nos frères.”
Des témoignages de cette qualité, le livre d’or du grand hôtel Le Mirage en compe des centaines qui mettent tous en exergue ce savoir-faire exceptionnel des deux frères Chakkour, Ahmed et Abdeslam.
En cette douloureuse occasion, nous présentons nos sincères condoléances à Abdeslam Chakkour et à toute la famille du défunt.
Abdeslam REDDAM

L’article Le Mirage en deuil est apparu en premier sur La Depeche 24h.



Source link

اترك تعليق

يرجي التسجيل لترك تعليقك

شكرا للتعليق