« Chefchaouen mondial » sans service de réanimation face à l’augmentation des infections de Covid-19.. Et le dossier arrive au Parlement..


Un certain nombre de manifestations associatives et politiques de la province Chefchaouen se sont plaints à cause du retard concernant l’ouverture du service de réanimation à l’hôpital Mohammed V de la ville internationale « Chefchaouen » face à l’augmentation des cas d’infection de Covid-19 dans la province.

Dans le même contexte, la député Mariama Boujemaa a écrit au ministre de la Santé afin de demander en urgence l’ouverture du service de réanimation à l’hôpital Mohammed V de Chefchaouen, notant que « l’échec d’ouverture en urgence du service de réanimation à l’hôpital Mohammed V de Chefchaouen, et de lui fournir un spécialiste en réanimation, met en danger la vie des cas difficiles et critiques et d’autres patients ».

 « Face à l’augmentation du nombre des cas de Covid-19 dans la province de Chefchaouen, le service de réanimation de l’hôpital Mohammed V est fermé depuis près d’un an et ne fournit pas des services d’urgence aux patients, en particulier à ceux dont les conditions de santé nécessitent une intervention urgente, mettant leur vie en danger avant d’être transférés à l’hôpital régional « Sanya Al-Raml », qui est également sous forte pression suite à l’augmentation des cas d’infection enregistrés quotidiennement », a déclaré Mariama Boujemaa.

La député a également ajouté que : « le département du réanimation a cessé de fournir des services à une population estimée à 500 000 personnes en raison de l’absence d’un spécialiste en réanimation, sachant que l’hôpital provincial Mohammed V de la ville de Chefchaouen est le seul à fournir ses services dans la lutte contre le nouveau virus, Covid-19, pour toute la population de la province à prédominance rurale »

La député a interrogé le ministre sur « les mesures urgentes que vous adopterez pour rouvrir le service de réanimation dans un proche avenir et lui fournir des cadres sanitaires nécessaires ».

En revanche, Naoufal Al-Boamari, un défendeur des droits, a déjà écrit au ministre de la Santé, pour le même sujet ,où il a exprimé ses regrets sur la souffrance vécue par la province Chefchaouen à cause de la fermeture du département de réanimation depuis un an, dont la situation sanitaire appelle une intervention urgente des médecins du département de réanimation, pourtant la situation s’est aggravée d’avantage avec la nouvelle pandémie du covid-19.

Al-Boamari a poursuivit : « Notre pays s’est engagé dans une politique qui a été développée par le roi du pays pour faire face à cette pandémie, et un plan urgent a été élaboré pour cela et c’était un exemple de ce travail qui a été fait, mais dans la province de Chefchaouen et de votre côté, comme le ministère de la Santé, je regrette de vous informer que vous avez manqué à votre devoir, trahi la honnêteté et la confiance royale, et vous pouvez être partenaires dans le décès des personnes infectées par le virus dont leur vie aurait pu être sauvée si le département de réanimation a fourni ses services », ajoutant  « Pouvez-vous imaginer qu’au XXIe siècle, un hôpital provincial ne fournit pas ses services, en particulier le service de réanimation, qui est vital pour les patients et les personnes infectées par le virus? »

Boamari a ajouté dans sa lettre : « Vous vous demandez peut-être, monsieur le ministre, si vous prenez le temps de vous demander, pourquoi nous ne nous sommes pas tournés vers le fait que le service de réanimation a été fermé au cours des six derniers mois, la simple raison est que la province et la ville connaissaient ensemble une propagation importante du virus, actuellement que le virus a commencé à se propager et que les chiffres commencent graduellement et lentement à augmenter, nous avons été surpris par la fermeture de ce département et la non fourniture de ses services, alors permettez-moi de me demander, dans les cas où l’intervention nécessite ce service médical en urgence ? Sont-ils transférés à Tétouan, qui connaît aussi beaucoup de pression sur l’hôpital Saniya Al-Raml ? Ou les laissons au Dieu pour les guérir ?





Source link

اترك تعليق

يرجي التسجيل لترك تعليقك

شكرا للتعليق