La Proxémie, influence-t-elle sur nos relations?


WhatsApp Image 2020 09 17 at 15.46.34

Par: Cherkaoui Insaf Professeure de français et de communication

La proxémie est un terme que Edwar HALL, anthropologue américain de renommée internationale, a créé pour désigner la manière dont l’individu utilise l’espace en tant que système organisateur et système de communication.
Pour lui, la communication interpersonnelle passe par la façon dont les personnes occupent le lieu d’où ils parlent, par la maîtrise de l’usage des distances qu’ils maintiennent entre eux. Dans son chapitre intitulé Les distances chez l’homme, Hall évoque l’existence des quatre catégories des rapports inter-individuels: intime, personnel, social et public.
Pour la distance intime notre systémicien la présente comme suit: «À cette distance particulière, la présence de l’autre s’impose et peut même devenir envahissante par son impact sur le système perceptif, l’odeur et la chaleur du corps de l’autre, le rythme de sa respiration, constituent ensemble les signes irréfutables d’une relation d’engagement avec un autre corps.»1
Ainsi, cet espace intime, considéré comme une sorte de propriété, de bien le plus personnel joue un rôle important dans les relations entre les interlocuteurs. Il encadre la nature de cette relation, met en évidence le degré d’intimité qui existe entre eux. Ce degré d’intimité peut être mesuré dans le cas de deux personnages qui s’embrassent, se touchent…. Alex MUCCHIELLI explique que: «le contexte spatial se manipule souvent à travers des conduites».2
Quant à la distance personnelle, il l’a définie ainsi: “Le terme de distance personnelle désigne la distance fixe qui sépare les membres des espèces sans-contact. On peut l’imaginer sous la forme d’une petite sphère protectrice, ou bulle, qu’un organisme créerait autour de lui pour s’isoler des autres”.3
Selon notre fondateur de la proxémie chaque personne s’entoure d’une espèce de sphère invisible qui le protège et lui évite d’être en contact physique avec les autres. Faire entrer une personne dans cette bulle ou l’en faire sortir constitue un message et un acte de communication.
En ce qui concerne la distance sociale, elle est «celle des personnes qui travaillent ensemble. Cette distance est celle où l’on se place lorsque les rapports professionnels ou sociaux prennent un caractère plus formel. Les bureaux … la dimension de la table de travail place les visiteurs … [dans] la distance sociale».4
Autrement dit, pour Hall la distance sociale est la distance de travail en commun, des rendez-vous d’affaires, des relations professionnelles de bureau, des réunions informelles et formelles. En outre, la présence d’une table, d’un bureau peut induire ce type de distance. Dans ce sens Alex MUCCHIELLI affirme que: «Faire venir un acteur dans un lieu, disposer le lieu de telle ou telle façon, attribuer des places dans l’espace, sont des communications manipulant le contexte spatial».5
La dernière distance, indiquée par Hall, est celle de la distance publique (à partir de 3,65 mètres). «La distance publique, écrit Hall, peut être utilisée en public par n’importe qui..» (p.157)
On maintient une telle distance dans un théâtre, par exemple, c’est la distance qui sépare l’espace scénique de la salle où s’installent les spectateurs. Ou bien quand un orateur veut présenter un discours devant son auditoire.
Par ailleurs, quelques écrivains littéraires usent de ces formes de distance et les investissent dans leurs œuvres notamment le grand dramaturge du théâtre absurde SAMUEL BECKETT. Dans son célèbre texte théâtral, En Attendant Godot, par exemple, à plusieurs reprises, il fait appel à la proxémie pour mettre en exergue les rapports qui relient ses personnages. Dans le passage suivant, à titre d’exemple, les deux protagonistes, Estragon et Vladimir, franchissent réciproquement leur espace intime soulignant ainsi cette relation intime qu’ils entretiennent mutuellement, cette étroitesse des liens qui les unissent tous les deux:
«Estragon (pas en avant).- Tu es fâché? (Silence. Pas en avant). Pardon! (silence. Pas en avant. Il lui touche l’épaule.) Voyons, Didi. (Silence.) Donne ta main ! (Vladimir se retourne.) Embrasse-moi ! (Vladimir se raidit.) Laisse-toi faire ! (Vladimir s’amollit. Ils s’embrassent. Estragon recule.) Tu pues l’ail.» (p.21)
Chaque personnage franchit l’espace intime de l’autre: ils se touchent et s’embrassent. En outre, les odeurs corporelles sont tellement perçues et senties qu’Estragon crie : “Tu pues l’ail”.
Distance intime, personnelle, sociale et publique telles sont les catégories des rapports interindividuels que Hall a repérées lors de notre interaction. C’est pour cela il confirme que «la distance choisie dépend des rapports inter-individuels, des sentiments, des activités, des individus concernés».6

1Edward Hall, La dimension cachée, Seuil Partis 1971, p 147.
2Alex Mucchielli, La Nouvelle Communication; Paris, Armand Colin, 2000, P: 166
3Hall, p 150
4Ibid, p 154
5Alex Mucchielli, p 166
6Edward Hall, p 158

L’article La Proxémie, influence-t-elle sur nos relations? est apparu en premier sur La Depeche 24h.



Source link

اترك تعليق

يرجي التسجيل لترك تعليقك

شكرا للتعليق